Lynn Cassiers (Spéciale Confinement)

Un peu, beaucoup, à la folie … à la folie!

Il est scientifiquement prouvé que l’abus de bonne musique ne nuit pas à la santé! Alors pendant ce déconfinement, abusons-en! Lynn Cassiers vous propose sa sélection discographique jazz amoureuse comme remède à la morosité. Effet secondaire garanti !

– Loin des yeux mais près du coeur: Paul Bley – The Synthesizer Show (1971) : « Mr. Joy » & Joe Zawinul – Dialects (1986) : « The Harvest »
– Premier émois: Sarah Vaughan – Swingin’ Easy (1957) : « If I Knew Then (What I Know Now) »
– Amour inconditionnel: Jimmy Giuffre – Jimmy Giuffre 3, 1961 (1961) : « Jesus Maria »
– Dernier Coup de Foudre: Annette Peacock – I Have No Feelings (1986) : « This Almost Spring »
– Atout Séduction: Lynn Cassiers – Yun (2020) ) : « Seemin’ Easy »

Un seul disque vous manque et tout est dépeuplé.