Théo Ceccaldi

Un peu, beaucoup, à la folie … à la folie!

Théo Ceccaldi les aime à mourir: voici la discographie amoureuse du violoniste et altiste « Révélation de l’Année » aux Victoires du jazz 2017. Il évoque, morceaux jazz (mais pas que) à l’appui, certaines de ses plus belles histoires de disques:

– Premier émois: The Carla Bley Band – Carla Bley Live! (1982) : « Time And Us »
– Amour inconditionnel: Bela Bartok / Vegh String Quartet – The String Quartets Vol. I (1986) : « Quatuor No. 2, Op. 17, Sz. 67: I. Moderato »
– Dernier Coup de Foudre: Chromb! – 1000 (2016) : « Des Francis en quinconce »

Un seul disque vous manque et tout est dépeuplé.