Jean-Paul Estiévenart (Spéciale Confinement)

Un peu, beaucoup, à la folie … à la folie!

Jean-Paul Estiévenart , trompettiste, nous livre ses pépites jazz et, par la même occasion, ses souvenirs d’adolescence. A propos de Sketches of Spain qu’il écoutait sur son magnéto cassettes à côté de son coussin à 16 ans: »On m’a donné ça, j’ai écouté et j’me suis dit: je veux faire ça aussi… je veux devenir Miles Davis! ». Il évoque celui-ci et bien d’autres albums dont il ne peut se passer.

– Loin des yeux mais près du coeur: Collegium Vocale Gent – J.S. Bach : Johannes-Passion (2001) : « Johannes-Passion, BWV 245, I. Teil : 7. Aria (Alt) « Von den Stricken meiner Sünden »
– Premier émois: Miles Davis – Sketches of Spain (1960) : « Concierto de Aranjuez : Adagio »
– Amour inconditionnel: Oliver Nelson – The Blues and the Abstract Truth (1961) : « Stolen Moments »
– Dernier Coup de Foudre: Walter Smith III – TWIO (2018) : « Adam’s Apple »
– Atout Séduction: Jean-Paul Estiévenart – Strange Bird (2019) : « Barcelona »

Un seul disque vous manque et tout est dépeuplé.